Bahlouli Hadj Lakhdar

Plages de Mostaganem: la mafia impose sa loi

T.B

Le ministre de l’Intérieur répète les déclarations pour dissiper les confusions et insister sur la gratuité des plages. Ce sont des espaces publics dont le citoyen peut jouir en toute tranquillité. Cependant, les paroles du ministre se sont envolées dans l’air. Dans plusieurs villes du littoral algérien, la mafia continue de squatter les plages bien que ce phénomène ait coûté récemment la vie à Zoubir Aissi, paix à son âme.

Un exemple ?

Ouled Boughalem est une commune de l’extrême est de Mostaganem. Elle attire des milliers d’estivants, toutes wilayas confondues, par la splendeur de ses plages. Des endroits où se mêlent paysages féériques, calme et fraîcheur.

Deux plages attirent le plus de vacanciers dans cette ville : Mersa Cheikh et Kharbet, situées au bord de la Route Nationale 11. Leur beauté contraste en revanche avec la dictature qui y règne…

Voir l’article original 366 mots de plus